dimanche 25 juin 2017

Les Terres Interdites

Les Pirates de l'Escroc-Griffe - 1


Auteur : Jean-Sébastien Guillermou

Éditeur : Bragelonne

Nombre de pages : 464

Catégories : Fantasy, Jeunesse, Steampunk & YA

Prix Kindle : 9,99€


Pourquoi ce livre ?
Parce que je voulais lire un livre de pirates, tout simplement^^








Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoise, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu'aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites...




J'avoue avoir eu beaucoup de mal à entrer dans le livre à cause des noms, ou plutôt des surnoms des personnages. En effet, la plupart des personnages n'ont pas vraiment de nom, mais un surnom... Bon, évidemment, ça va avec le thème "pirate", mais il m'a fallu m'y habituer. Cela étant, passé ce cap, j'ai vraiment vécu chaque aventure de Caboche au fil des pages et, surtout, je me souviens de presque chaque moment du livre, ce qui n'est pas négligeable ! Pour moi, cela signifie que l'auteur a su imprimer son histoire en moi et je crois qu'on ne peut pas mieux réussir un roman !!

L'histoire :
Celle d'un orphelin à la recherche de son père.
L'histoire d'une chasse au trésor.
Une histoire de pirates.

Les personnages :
Caboche est un adolescent qui, après avoir perdu sa mère dans un tragique accident, a été admis dans un orphelinat militaire. Dès qu'il parvient à s'enfuir, il n'a de cesse de chercher son père, un certain Trompe-la-Mort qui pourrait bien être le dernier des pirates. Pour ce faire, il n'hésite pas à s'embarquer à bord de l'Escroc-Griffe et à passer un marché avec le capitaine Bretelle.
Bretelle, capitaine de l'Escroc-Griffe, est un lymphogateur doublé d'un bluffeur. Un lymphogateur est un homme qui a bu de la lymphe et peut, par la suite, naviguer de jour comme de nuit. Bretelle est un chasseur de trésors de légende, mais il peut aussi parfois passer pour un lâche. Un peu bourru, le capitaine a tout de même un grand cœur.
Quant à l'Amiral-Fantôme, c'est un mort-vivant condamné à vivre tant que des pirates fouleront le Monde-Fleur. Au service des différents Rois-Tyrans, il n'a de cesse de pourchasser et de tuer les pirates afin de mettre un terme à sa malédiction.

La plume de l'auteur :
C'était la première fois pour moi que je lisais de la fantasy-steampunk, eh bien je dois avouer que Jean-Sébastien Guillermou a réussi à me prouver qu'un tel mélange de styles était non seulement possible, mais en plus que j'aimais ça^^ Pourtant, au début, avec cette histoire de Monde-Fleur, j'avais l'impression de plonger dans un récit de Terry Pratchett... Mais au contraire de cet auteur que je n'apprécie guère, celui des Pirates de l'Escroc-Griffe crée un monde imaginaire auquel on a envie de croire. Il ne s'agit pas, pour Jean-Sébastien Guillermou, de faire de la fantasy humoristique, mais bien de nous servir un récit dans les codes.
L'auteur place donc son histoire dans le Monde-Fleur, un monde imaginaire donc, mais que je me plaisais à imaginer dans mon jardin. L'histoire nous est contée au passé, via un point de vue omniscient qui nous permet de naviguer entre les différents personnages. Le tout en pas moins de 73 chapitres pour "seulement" 464 pages, ce qui signifie des chapitres plutôt courts.




Un roman de fantasy steampunk qui vous fera vivre bien des aventures aux côtés de pirates pas comme les autres !




L'histoire : 4/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 4,5/5     Mon appréciation : 4/5

Total : 16,5/20




jeudi 15 juin 2017

Bilan de Mai



Bonjour ! C'est plus que l'heure du bilan je crois, non ?!

Bon, j'ai plus de deux semaines de retard parce que j'ai vécu ces deux dernières semaines sans internet... Et que quand c'est revenu, ben j'avais un million de trucs à faire, du coup j'ai remis le bilan à plus tard. Cela étant, je ne voulais pas de nouveau retomber dans un double bilan, alors tant pis pour le retard, je fais mon bilan de mai NOW ! Surtout que ce bilan sera déjà plus ou moins double puisque le mois de mai, c'était aussi le mois de la fantasy !

Premier constat pour ce mois de mai : j'ai lu pas moins de 1661 pages !!! Il y avait donc, of course, de la fantasy, mais pas que !

Mais alors, qu'ai-je lu ?


Pour commencer, j'ai terminé ma lecture du premier tome de Mercy Thompson, L'Appel de la Lune. Si ce bouquin m'a plu, je dois avouer que je l'ai trouvé sans plus, bien loin des critiques dithyrambiques que j'avais pu en lire. Mais bien quand même hein, ne vous prenez pas !
Ensuite, puisque comme chaque mois (ou presque), je participe au challenge mystère de Frogzine, il me fallait lire un livre dans lequel l'animal était au centre de l'histoire. J'ai donc choisi le petit dernier de mon écrivain favori, j'ai nommé MONSIEUR Bernard Werber, avec son titre Demain les chats. Et devinez quoi ? J'ai aimé !!
Enfin, j'ai pu attaquer le challenge "mois de la fantasy" mis en place par PikitiBouquine. Pour ce challenge, j'ai donc lu L'Empire des Vaincus, huitième opus de L'Épée de Vérité de Terry Goodkind, Elfe noir, cœur sombre (de la saga BD ELFES) et Ronces Blanches et Roses Rouges. Et vous savez quoi ? J'ai adoré ces lectures tout autant que ce mois de la fantasy !!!
Pour finir, j'ai également lu les actes 1 & 2 de Changelings : La furie du Phénix, de Maria J. Romaley. J'ai dévoré ce bouquin et j'ai adoré me replonger dans l'univers de l'Âme de la Nuit.



Je vais maintenant vite-fait revenir sur ce "mois de la fantasy". Comme je l'ai dit, l'idée est venue de PikitiBouquine, que j'ai découvert grâce au challenge en fait ! Oui parce que moi, je fais pas toujours les choses dans l'ordre^^
Bref, le challenge consistait à lire 3, 5 ou 7 bouquins de fantasy dont à chaque fois 1, 2 ou 3 classé(s) adulte(s). Ainsi, il y en avait pour tous les types de lecteurs. Personnellement, j'avais choisi le plus petit des challenges étant donné que j'en faisais un autre et qu'en plus, je n'avais pas fini une lecture entamée en avril. Mais l'année prochaine, j'essaierai de passer au cran supérieur (ce qui demandera un peu plus d'organisation de lecture).
Mais le challenge "mois de la fantasy" ne s'arrêtait/s'arrête pas là ! En effet, Pikiti avait créé un groupe Facebook sur lequel on a échangé au sujet de nos lectures, sur lequel il y avait des concours pour gagner des œuvres de fantasy (of course hein^^), et sur lequel on pouvait trouver plein d'idées lecture et autres lectures communes. Et si j'ai mis un "/" dans la première phrase de ce paragraphe, c'est tout simplement parce que ce fameux groupe Facebook va rester ouvert, permettant à ses membres de continuer d'échanger sur la fantasy. C'est pas génial ça ?
Bref-bis, l'année prochaine, je retente l'aventure !!

Quant à mes acquisitions du mois de mai, eh bien elles se résument à un nom : Maria J. Romaley. Eh oui, c'est à elle que je dois mes deux achats livresques du mois dernier :


Changelings : La furie du Phénix, acte 1 & 2
Premier Amour


Voilà, voilà pour ce bilan du mois de mai / mois de la fantasy. Je vous dis donc à très vite pour le bilan de ce mois de juin déjà bien entamé !!! (Et aussi à bientôt pour une surprise ;-) )

lundi 12 juin 2017

OMNIA : Le Sang des Sorcières


Auteur : Denis Labbé

Éditeur : Chat Noir

Nombre de pages : 408

Catégorie : Fantastique

Prix : 19,90€


Pourquoi ce livre ?
Parce que j'avais découvert la plume de l'auteur à travers ses Échos Obscurs et que j'avais bien aimé.
Parce que je l'ai eu dédicacé et en avant-première lors de Livre Paris.
Parce qu'il me fallait un livre publié en 2017 pour le Challenge Mystère.





Loudun, 1632
De jour en jour, la peste noire se raréfie, c'est la fin du calvaire pour les habitants, dont le chanoine Urbain Grandier, qui ne rêve que de retrouver ses ouailles, leur admiration et leurs faveurs. Parmi elles, Soléna, une jeune femme aussi belle que mystérieuse, semble prête à tout pour le séduire, mais dans quel but ?

Lille, 2021
Rentrée universitaire pour Revéna et sa meilleure amie Kiara, après des mois d'épidémie grippale que a décimé une partie de la population. Pourtant l'étudiante ne retrouve pas le sourire, ses nuits sont hantées par de macabres visions qui la vident de son énergie. Sa rencontre avec un nouvel élève, Louis, pourrait bien soigner son esprit. Dès les premiers instants, une connexion indéfectible lie ces deux jeunes gens dont le destin semble réveiller les maux du passé. À moins que la trame du temps soit plus complexe que cela. En tout cas, c'est bien ce qu'a décidé de découvrir une organisation secrète qui espionne ce trio qui, lui-même, semble ignorer que sa seule existence pourrait détruire notre monde...




Attention, avis on ne peut plus mitigé !!!
Tout d'abord, je crois que si je voulais vraiment bien comprendre ce livre, il me faudrait le relire. En effet, j'avoue n'avoir pas tout saisi... Et du coup, cela a, je suppose, un peu gâché ma lecture. Tout d'abord, ce vocabulaire très recherché et parfois vieillot que je ne connaissais pas. Ensuite, ces personnages que j'ai trouvé trop nombreux d'un coup, en tout cas dans le Loudun de 1632. En revanche, j'ai beaucoup mieux apprécié ce qui se passait dans le Lille de 2021 ! Et ce que j'ai plus aimé encore, ce sont les passages d'affrontements magiques, autrement dit là où il y a de l'action, car elle est rondement menée et écrite.

L'histoire... ou plutôt les histoires :
Celle d'un prêtre aux meurs dissolues.
L'histoire d'un trio d'étudiants qui se découvre des pouvoirs.
Une histoire de sorcellerie et de possessions.

Les personnages :
Revéna est une jeune et brillante étudiante. Elle mène de front deux cursus universitaires : psychologie et sociologie. Et en plus d'être intelligente et douée pour les études, elle est aussi extrêmement belle... Chevelure rousse, grands yeux bleus, sa froide beauté échauffe de nombreux cœurs
Kiara, de deux ans l'aînée de Revéna, est également étudiante en psycho. Contrairement à sa meilleure amie et colocataire, Kiara est toujours souriante et semble incarner le bonheur. Elle est également tellement gamine que Revéna a souvent l'impression d'être sa grande sœur alors que cela devrait être l'inverse.
Louis, lui aussi étudiant, va venir troubler cette osmose entre les deux jeunes filles en les abordant dès le premier jour de cours. Sans savoir pourquoi, il se sent attiré par les deux amies et, si Revéna le lui rend bien, Kiara est beaucoup moins avenante. De fait, il semble être son opposé, ne serait-ce que par ses goûts musicaux et vestimentaires qui l'attirent vers le métal et les habits sombres.
Enfin, Soléna est une prêtresse adoratrice de la déesse. Elle est ce que l'on peut appeler vulgairement une sorcière, c'est-à-dire qu'elle invoque les forces de la natures via des breuvages, mais aussi des sorts. Par-dessus tout, elle aime communier avec la nature et suit aveuglément les ordres de sa déesse.

La plume de l'auteur :
Je l'ai déjà dit, le vocabulaire est assez soutenu et, je pense, pas à la portée de tous. Cela étant, ce choix sied parfaitement aux passages qui ont lieu à Loudun, en 1632.
De fait, si ce roman se déroule sur 39 chapitres, ceux-ci alternent entre les faits qui se passent à Loudun en 1632 et ceux qui ont lieu à Lille en 2021. Généralement, pour un chapitre centré sur Loudun, deux chapitres centrés sur Lille suivent.
L'œuvre est rédigée au passé et l'on suit les personnages via un point de vue omniscient. Aucun focus sur un personnage en particulier donc, même si, évidemment, on se concentre davantage sur nos héros cités plus haut.




Une inquiétante histoire de sorcières où passé et futur se mêlent.




L'histoire : 3,5/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 3/5     Mon appréciation : 2,5/5

Total : 13/20



mardi 30 mai 2017

Changelings : La furie du Phénix

Acte 1 et 2


Auteur : Maria J. Romaley

Éditeur : Sidh Press

Nombre de pages : 248

Catégorie : Fantastique & Romance

Prix : 14€


Pourquoi ce livre ?
Parce que depuis que j'avais quitté l'Âme de la Nuit, je brûlais d'en retrouver l'univers.
Parce qu'il m'a été dédicacé.







Dans l'univers de l'Âme de la Nuit, les passions et les combats se déchaînent...

Rosa est une Phénix-Garou, immortelle et dangereuse. Elle croyait son cœur fermé, le poids des années pesant sur ses épaules. C'était sans compter sur Loucas, un jeune métamorphe sexy et têtu comme une mule, amoureux d'elle depuis toujours.
Mais des ennemis rôdent, ourdissant des plans pour renverser le pouvoir en place et compliquant la tâche déjà difficile de notre héros. Au final, c'est la vie de ceux qu'il aime qu'il devra protéger...




La vitesse à laquelle j'ai dévoré ce livre et le manque horrible lorsque je ne pouvais pas en lire une seule ligne montrent combien j'ai accroché à ce roman. La seule chose qui m'a chiffonnée, dans chacun des deux actes, c'est leurs titres... Car à chaque fois, l'auteur attend vraiment le dernier moment pour nous dire qui subira un "bannissement" et qui un "enlèvement". Mais cela m'a un peu troublée, ça s'ajoute à la jouissive frustration d'un lecteur qui veut comprendre... et donc à la mienne au final^^

L'histoire :
Celle d'une Phénix-Garou accro au whisky.
L'histoire d'un métamorphe amoureux sans cesse repoussé.
Une histoire de pouvoirs, dans tous les sens du terme...

Les personnages :
Rosa, une Phénix-Garou, est la Première de sa race et, partant, la plus âgée (pas moins de vingt-quatre millénaires !). Ayant connu trop de pertes, elle refuse de s'attacher à qui que ce soit... à moins qu'on lui en donne l'ordre. Car oui, bien qu'étant la plus puissante de sa race, Rosa se laisse dicter quelques ordres...
Loucas, l'amoureux transi, est un métamorphe qui vient juste de fêter ses dix-huit ans. Fils du Grand Alpha Richard Raubtier, il a un corps de rêve sculpté par ses nombreux entraînements, et un besoin de faire ce qui est juste, quel qu'en soit le prix.

La plume de l'auteur :
Comme pour l'Âme de la Nuit, Maria J. Romaley se glisse dans la peau de ses personnages principaux. Nous vivons donc cette aventure tantôt à travers les yeux de Loucas, tantôt à travers ceux du Phénix.
Divisé en deux actes (sans blague ?), ce récit est donc conté à la première personne et au passé. Mais attention, ce n'est pas parce qu'ils nous causent à grand renfort de passé simple que Loucas et Rosa vont en oublier leur personnalité ! Car enfin, il est "le plus beau, le plus fort et le plus intelligent", et elle est "une putain de Phénix de vingt-quatre millénaires !"




Si vous avez aimé l'Âme de la Nuit, alors ne faites pas comme moi, n'attendez pas la saint glinglin pour vous ruer sur les Changelings ! Pareil si vous ne connaissez pas l'auteur ou sa saga hein^^




L'histoire : 4,5/5     Les personnages : 4,5/5     L'écriture : 4,5/5     Mon appréciation : 4,5/5

Total : 18/20




vendredi 26 mai 2017

Ronces Blanches et Roses Rouges


Auteur : Laetitia Arnould

Éditeur : Magic Mirror

Nombre de pages : 237

Catégorie : Fantasy

Prix : 18€


Pourquoi ce livre ?
Parce que c'était ma troisième lecture du #moisdelafantasy.
Parce qu'il me faisait envie depuis sa sortie.
Parce que c'est le premier roman de cette jeune maison d'édition.
Parce qu'extérieurement, c'est un bijou !
Parce qu'il m'a été dédicacé.




Orphelines d'un passé dont elles n'ont aucun souvenir, Sirona et sa jeune sœur Eloane sont aussi différentes qu'inséparables. Quand leur tutrice, Iphigénie Whitecombe, fiance l'aînée à un inconnu, leur avenir sombre dans l'incertitude... Pour échapper au mariage qui l'effraie tant et à la colère dévastatrice de Mme Whitecombe, Sirona prend la fuite.

Au cœur d'une forêt obscure et de sa propre tourmente, elle se fait toutefois une promesse : celle de revenir chercher sa sœur. Quitte à affronter l'ours qui rôde dans son sillage. Quitte à suivre les ronces blanches et les roses rouges. Quitte à croire en la magie.

Mais c'est sans compter sur l'énigmatique pianiste qui compose une toile de mélodies enivrantes, dans son château où la nuit est synonyme de toujours...




Je suis ravie de m'être laissée porter par la curiosité pour cette première publication des éditions Magic Mirror tant que par cette magnifique couverture. Car finalement, l'écrin est aussi précieux que le conte qu'il renferme. J'ai adoré ce récit et ai presque honte de ne pouvoir le dire en des termes aussi doux que l'écriture de son auteur...

L'histoire :
Celle d'une réécriture.
L'histoire d'un mariage arrangé qui n'arrange pas grand monde.
Une histoire d'âmes...

Les personnages :
Sirona, l'héroïne de cette histoire, est une jeune fille forte qui a la tête sur les épaules. Elle sait faire la différence entre ce qui existe et ce qui est de l'ordre de l'illusion, entre le bien et le mal, entre l'amour et la haine... Tant de convictions qui l'aident à prendre soin de sa cadette. Reste à savoir si les épreuves qui se dressent devant elle parviendront à faire plier son esprit...
Au contraire de son aînée, Eloane est une jeune fille enjouée qui voit le bien en toute chose et dans chacun.
Enfin, le Pianiste est un être sombre et envoûtant, tout comme les tristes mélodies qu'ils jouent dans son étrange château.

La plume de l'auteur :
Féériquement, délicatement, Laetitia Arnould saupoudre son récit sur les pages de ce livre, comme autant de poussière de fée qu'elle souffle dans les yeux de ses lecteurs. Avec une plume qui a tout de celles des contes, l'auteur vous prend avec elle dans la tourmente que subit son héroïne.
Tout comme les contes, cette histoire se place dans un passé incertain et en des lieux mystérieux tels que la forêt ou un château enchanté. De ci, de là, nous trouvons aussi des sortes d'anachronismes qui font de ce récit le parfait reflet du fantastique : ici, ce n'est pas la magie qui s'invite dans notre monde, mais bien notre monde qui semble vouloir percer celui de la fantasy.




Un conte merveilleux et un parfait premier roman pour Magic Mirror Éditions.




L'histoire : 4,5/5     Les personnages : 4,5/5     L'écriture : 5/5     Mon appréciation : 4,5/5

Total : 18,5/20




lundi 22 mai 2017

Elfe noir, cœur sombre


Scénario : HADRIEN
Dessin : MA YI
Couleurs : HÉBAN

Éditeur : Soleil

Nombre de pages : 48

Catégorie : BD

Prix : 14,50€


Pourquoi ce livre ?
Parce que c'était ma deuxième lecture pour le #moisdelafantasy.
Parce que j'aime cet univers.
Parce que c'était un cadeau.





Gaw'yn a quitté la forteresse de Slurce où il a reçu l'enseignement destiné à faire de lui un vrai Elfe noir : un tueur implacable et sans pitié.

Sa première mission, dans la cité de Scarande, est d'assassiner l'ensemble de la famille héritière du trône. Il s'infiltre donc comme précepteur afin de mieux observer sa cible, et il trouve un moyen ingénieux de mener sa mission à bien. Pourtant, malgré sa détermination, les choses ne vont pas se passer comme il les avait prévues. La présence de la jolie Dyfelyne le trouble plus qu'il ne l'aurait imaginé, et il est confronté aux contradictions de sa nature. Est-il si noir que ça ?




Bien qu'il soit sans réelle surprise, ce tome se lit très bien. Il est la suite directe du tome 5, mais il peut se lire sans avoir lu la moindre BD de la saga.

L'histoire :
Celle du premier contrat d'un meurtrier.
Un début d'histoire d'amour ?

Les personnages :
Gaw'yn est un elfe noir, autrement dit un assassin. Très doué dans son métier, il n'a hélas aucun don pour un art quelconque... alors que c'est là la couverture de ces assassins aux oreilles pointues.
Scup'yn et Varh'yn sont les professeurs de Gaw'yn. L'un comme l'autre apprécient les qualités de tueur du jeune elfe noir, mais sont aussi plus attachés à leur meurs qu'aux leurs...
Quant à Dyfelyne, fille de la famille que Gaw'yn doit tuer, c'est une humaine qualifiée de "péronnelle sans cervelle" par son père. Par ailleurs, il est vrai que la jeune femme est des plus superficielle.

La plume et le pinceau des auteurs :
la BD est "contée" à la première personne du singulier, Gaw'yn en étant le narrateur. Bien sûr, il y a davantage de dialogue, mais c'est aussi particularité qui méritait d'être évoquée.
Quant aux dessins, je trouve qu'ils font bien passer les émotions des personnages.




Un bon tome, mais sans surprise scénaristique.




L'histoire : 3/5     Les personnages : 3,5/5     L'écriture et le dessin : 3,5/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 13,5/20





samedi 20 mai 2017

L'Empire des Vaincus

L'Épée de Vérité - 8

Auteur : Terry Goodkind

Éditeur : Bragelonne

Nombre de pages : 643

Catégorie : Fantasy

Prix : 25€


Pourquoi ce livre ?
Parce que c'est un cadeau.
Parce que cela faisait presque un an que je n'avais plus de nouvelles de Richard et Kahlan.
Parce qu'il me fallait un livre de fantasy adulte pour le challenge #moisdelafantasy de Pikiti.






Rejoints par de nouveaux alliés dans leur lutte contre l'Ordre Impérial, Richard, Kahlan et Cara s'éloignent des Piliers de la Création après une dure bataille. Inspiré par la révolution qui a tout changé à Altur'Rang, le Sourcier de Vérité a imaginé un plan pour miner de l'intérieur le pouvoir de Jagang, l'homme qui rêve de conquérir et d'écraser le Nouveau Monde.
Sur le front du Nord, la catastrophe se précise. Alors qu'Aydindril est tombée depuis longtemps, Zedd et Adie, uniques défenseurs de la Forteresse du Sorcier, sont prisonniers d'une Sœur de l'Obscurité décidée à leur arracher tous leurs secrets.
En chemin, Richard et ses compagnons rencontrent Owen, un voyageur solitaire qui cherche le seigneur Rahl pour lui demander d'aider un étrange empire à repousser l'Ordre Impérial.
Trop occupé pour faire un détour, Richard refuse net.
Mais le destin en décidera autrement.




Quelle joie de retrouver mon trio favori ! Au fur et à mesure que je tournais les pages, j'avais envie de savoir ce qui se passait après. Et si je n'avais pas été tant prise par mon travail, je crois que je n'aurais fait qu'une bouchée de ces quelques centaines de pages !!!

L'histoire :
Celle d'un combat qui continue et d'un autre qui commence.
L'histoire d'un sorcier de guerre menacé de mort(s).
Une histoire d'équilibre.

Les personnages :
Richard Rahl, Seigneur de D'Hara, Sourcier de Vérité et premier sorcier de guerre depuis trois-mille ans, est toujours investi de cette même mission : vaincre Jagang et l'Ordre Impérial. Pour ce faire, il peut compter sur de nombreux alliés acquis au fil du temps, comme sa sœur, rencontrée lors de sa précédente aventure.
Jennsen Rahl, demi-sœur du Seigneur Rahl, est une jeune femme dépourvue du don. Elle est un Pilier de la Création, un trou dans le monde... et surtout des plus curieuses ! Enfin persuadée que son frère ne veut pas la tuer, elle chemine à ses côtés avec sa fidèle chèvre Betty.
Kahlan, la Mère Inquisitrice et épouse du Seigneur Rahl, et Cara, l'impitoyable Mord Sith garde du corps du couple sont aussi de la partie. L'une comme l'autre, elles sont prêtes à tout pour défendre Richard... même (surtout !) à lui désobéir.
Enfin, Owen et les Bandakars forment un peuple à l'étrange philosophie pacifiste. Tout comme Jennsen, ils sont insensibles à la magie ; une véritable aubaine pour l'empereur Jagang !

La plume de l'auteur :
67 chapitres, 643 pages... cela pourrait paraître long, mais pas du tout ! Tout au long de cette épopée narrée au passé et à la troisième personne, on est toujours dans l'action. On vit mille-et-unes aventures ; tantôt auprès de Richard, tantôt auprès de Zedd... Bref, le rythme soutenu de l'histoire permet une immersion totale.




Un bien meilleur tome que le précédent ! Et une délicieuse tension tout au long du roman...




L'histoire : 4/5     Les personnages : 5/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 5/5

Total : 18/20