lundi 19 février 2018

Premier Amour


Auteurs : Maria J. Romaley, Sebastian Bernadotte & Serge Philippe

Éditeur : Sidh Press

Nombre de pages : 198

Catégories : Nouvelles & Romance

Prix : 12€


Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il m'a été dédicacé par Maria.
Parce qu'il est court.
Parce qu'il me semblait parfait en cette période de St-Valentin !






Un premier amour ne s'oublie jamais.
Suivez, à travers ces trois histoires gays, la naissance du plus beau sentiment existant au monde.

Maria J. Romaley "Crumble aux pommes"
Sebastian Bernadotte "Un week-end à Copenhague"
Serge Philippe "Ma première histoire"




Les trois histoires qui composent ce recueil sont à la fois très différentes et assez proches pour assurer une bonne cohérence. Les personnages sont différents, vivent des histoires différentes... mais le fil rouge qui les relie, l'amour gay, en fait un très joli collectif.

Les histoires :
Celle de deux hommes qui ont grandi ensemble.
L'histoire d'une rencontre sur internet.
Une histoire d'âge et de timidité.

Les personnages :
Samuel est un jeune homme sensible, timide, fragile et tourmenté, mais aussi artiste. Lorsqu'il va s'apercevoir de ses sentiments, il va avoir bien du mal à les vivre.
Thomas est presque tout le contraire de Samuel. Fort, imposant et... manuel. Pour la première fois de sa vie, il vit une relation suivie avec une jeune femme tout à fait charmante.
De son côté, Leo vit une histoire plutôt "bof bof" avec une fille dont il n'a pas forcément envie. Tout comme Samuel, le héros de cette histoire-ci est timide. Pourtant, il va oser franchir le pas en partant en week-end rejoindre un ami "internet".
Rasmus est cet ami. En bon hôte, il va faire visiter sa ville à Leo et, par la même occasion, nous la faire visiter... ce qui est fort appréciable !
Contrairement aux personnages précédents, Yves sait qu'il est homosexuel. Le problème (ou plutôt les problèmes), c'est qu'il va tomber amoureux d'un hétéro... et aussi qu'il est d'une horrible timidité. Sans compter qu'il est un peu plus âgé que l'homme de ses rêves !
Quant à Nathan, c'est un jeune étudiant qu'on voit surtout à travers les yeux d'Yves. Ce qui est une perspective fort intéressante !

La plume des auteurs :
Ces trois histoires sont rédigées au passé et à la première personnes. Et si Maria J. Romaley alterne entre les différents point de vue, ce n'est pas le cas des deux autres auteurs.
Dans la première et la dernière histoire, si les sentiments d'un personnage arrivent vite, ceux des autres se font attendre. Pour autant, la nouvelle de Sebastian Bernadotte n'est pas sans surprise... Je dirais même que c'est celle qui m'a le plus étonnée !!




Trois nouvelles qui vous feront vivre bien des sensations. Trois nouvelles où l'amour tient la plus belle des places !




Les histoires : 4/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 4/5     Mon appréciation : 4/5

Total : 16/20




vendredi 16 février 2018

HARMONIES


Auteur : Jean-Paul Silvano

Éditeur : Éditions du Bord du Lot

Nombre de pages : 70

Catégorie : Poésie

Prix : 13€


Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il est court.
Parce que c'est un cadeau.
Parce que j'en connais l'auteur.
Parce que j'aime la poésie aussi.








Super lauréat du Concours de poèmes 2016 des Éditions du Bord du Lot avec le texte ci-après, Jean-Paul SILVANO présente ici une sélection de ses meilleurs poèmes chargés d'émotion et de sensibilité...

L'amour est maintenant

Chercheur de perle fine et richesse lointaine
J'ai voulu revêtir l'habit du capitaine
Et j'ai pris pour marins avant d'appareiller
Ces mots qu'avait conçus mon cœur émerveillé...
Je ne regrette pas d'avoir fait le voyage
J'ai vogué vers l'espoir et trouvé son sillage
Un soir où je n'ai vu que ta seule beauté
Qui donnait à la mer toute sa volupté...

Je suis venu mouiller dans la crique du Tendre
Là même où tu n'avais jamais cessé d'attendre
Ce poète des nuits perdus sur l'océan
Qui tanguait solitaire entre ciel et néant...
Quand ton premier baiser d'une douceur exquise
Se posa papillon sur ma lèvre conquise
J'ai su que ce jour-là j'avais atteint le port
Et que mon univers changerait de décor...

Je n'ai pas découvert l'améthyste et l'amphore
Mais ta voix m'a guidé ainsi qu'un sémaphore
Et tu devins ma force et ma seule raison
Quand à l'aube naissante où brûlait l'horizon
Nous avons pris le large escortés des sirènes...
L'amour est maintenant la mer où tu m'entraînes
Et chaque nuit j'entends son doux bruit se mêlant
Dans les moments d'extase au cri du goéland...




ATTENTION
Ce livre étant un recueil de poésies, mon avis ne sera pas fait comme pour mes autres chroniques.

Je ne lis que peu de poésie, pourtant c'est un art que j'apprécie. Surtout s'il se décline en alexandrins, ce qui est souvent le cas dans ce recueil.
Pour ce qui est du fil rouge qu'on nous promet chargé "d'émotion et de sensibilité", on le retrouve bien, et ce, sans avoir besoin de connaître l'auteur.

La plume de l'auteur :
Souvent en alexandrins, parfois en vers plus libres, mais toujours rimant. Il n'est pas rare que l'auteur se réfère à des textes, à des artistes qu'il admire. Cela se sent et donne parfois envie de les (re)découvrir.




Encore un recueil qui saura ravir les amateurs du genre.




L'écriture : 4,5/5     La cohérence : 4,5/5

Total : 9/10




jeudi 15 février 2018

Le Jugement de la fosse


Scénario : CORBEYRAN
Dessin : VUKIC
Couleurs : DIGIKORE STUDIOS

Éditeur : Soleil

Nombre de pages : 56

Catégorie : BD

Prix : 14,95€


Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il est court.
Parce que c'est un cadeau.
Parce que j'adore cette saga !






Dans la cité-état semi-elfe de Trein Er'Madenn, le haut conseil refuse catégoriquement de commercer avec les Hommes, leur vouant une haine et une rancœur sans limite.
Urghain, l'un des plus importants conseillers de la ville est contre cette politique, et alors qu'il est pris à parti par des partisans du haut conseil, il tue accidentellement l'un d'entre eux.

Condamné par ses pairs à "la fosse", il est miraculeusement sauvé par un mystérieux inconnu. Ce dernier a capturé une Goule et fait savoir à Urghain et ses amis que l'invasion est imminente ne laissant que peu d'espoir aux Semi-elfes.




Comme dans le tome "semi-elfe" précédent (T9), l'ambiance de cet opus est assez sombre et les scènes de combat plutôt sanglantes. De plus, l'image de couverture ne reflète pas aussi bien l'histoire que pour les tomes précédents. Autrement dit, j'ai un peu eu l'impression de me faire avoir... Sans compter que l'intrigue principale tourne autour de complots et que ce n'est pas forcément mon truc. Mais bon, tâchons tout de même d'être objective^^

L'histoire :
Celle d'un Semi-elfe qui veut croire au changement.
L'histoire d'un intriguant étranger.
Une histoire d'alliances...

Les personnages :
Urghain est un Semi-elfe qui fait partie du conseil de sa cité-état : Trein Er'Madenn. Fervent défenseur du progrès, il cherche à apaiser les tensions entre les Semi-elfes et les Hommes en appuyant la demande de ces derniers de commercer avec Trein Er'Madenn. En vain hélas. D'un caractère sanguin, le Semi-elfe va réagir violemment à une attaque et tuer l'un de ses congénère, ce qui va le conduire tout droit dans "la fosse". À moins que quelqu'un ne prenne sa place...
C'est précisément ce que va faire un mystérieux étranger du nom de Galn'aad. En combattant à la place d'Urghain dans la fosse, et en remportant le combat, il va ainsi sauver la vie du Semi-elfe. Mais dans quel but ? Et pourquoi se promène-t-il avec une Goule ? Tant de questions qui devront rapidement trouver des réponses...

La plume et le pinceau des auteurs :
Comme je l'ai dit, l'ambiance de ce tome est assez sombre. Non seulement au niveau de ses combats sanglants, mais aussi à cause des nombreuses intriguent qu'il recèle.
Par ailleurs, bien que purement de l'ordre de la bande dessinée, cet opus arbore un prologue et un épilogue... De même, les encadrés qui ne sont pas des bulles de dialogue ne sont pas blancs mais prennent la forme de parchemins.
Enfin, on ne peut nier que les dessins sont extrêmement expressifs.




Un opus sombre et parfois gore où les complots font rage.




L'histoire : 3/5     Les personnages : 3/5     L'écriture et le dessin : 3,5/5     Mon appréciation : 2,5/5

Total : 12/20




mercredi 14 février 2018

Séismes


Auteur : Valérie Simon

Éditeur : Rebelle

Nombre de pages : 119

Catégorie : Bit-Lit

Prix : 11€


Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il est court.
Parce que j'aime les vampires.
Parce que l'auteur me l'a dédicacé.









Gabrielle, journaliste, arrive à Bucarest juste avant un violent séisme. Réfugiée dans des souterrains investis par des mendiants, la jeune femme rencontre une petite fille ayant survécu à la morsure d'un vampire. Sur fond d'apocalypse, elle enquête, guidée par le beau Pasha dont les apparitions aussi fugaces que séduisantes l'attirent irrésistiblement.




J'ai lu ce livre d'une traite. En même temps que la journaliste de l'histoire, je menais l'enquête, cherchant à comprendre avant elle qui était le fameux vampire. Et si ma première intuition s'est avérée juste, l'auteur a su m'en faire douter à de nombreuses reprises. Dans ma tête, les "ah mais non !" succédaient aux "évidemment !"^^

L'histoire :
Celle d'une journaliste cartésienne.
L'histoire d'un peuple reclus et attaqué de toute part.
Une histoire de meurtres et de vampire...

Les personnages :
Gabrielle Barnier est une journaliste française. Son père, journaliste également, mais aussi son patron, l'envoie en Roumanie enquêter sur le mythe du vampire, prétextant que cela fait vendre. La jeune femme n'a pas la moindre envie de faire un tel papier, pourtant, elle suit les directives de son père. Toutefois, le séisme qui ébranle la capitale et sa rencontre simultanée avec une très jeune survivante et un autre journaliste va tout changer.
Viata est une jeune Roumaine de huit ans tout au plus. Mendiante et misérable, la gamine vit dans les souterrains de Bucarest, au sein d'une communauté toute entière. Une communauté devenue la proie d'un chasseur avide de sang. Pour la fillette, Gabrielle est un ange venue la sauver. Elle lui fait tout de suite confiance. En revanche, elle semble vouer une aversion au second journaliste.
Pasha Falci est un jeune homme beau et fascinant. Alors que l'apocalypse semble se déchaîner autour de lui, il reste froid, l'esprit en alerte. Tout comme Gabrielle, il est journaliste. Et tout comme elle, il veut aider la petite Viata qui, pourtant, ne le porte pas dans son cœur. C'est donc tout naturellement qu'il va se joindre à la journaliste française pour l'aider dans son enquête.

La plume de l'auteur :
Dans un récit au passé et à la troisième personne, Valérie Simon nous invite à suivre Gabrielle et son enquête. Plus que cela, elle nous y plonge de telle sorte que l'on enquête avec la journaliste !
Les premiers chapitres, peut-être un peu longs, décrivent très bien la situation initiale avec tous ce qui découle d'un tel cataclysme. Puis on dérive peu à peu vers le surnaturel...
Quant à la fin, ouverte, elle laisse le choix au lecteur sans tomber complètement dans le cliché.




Un récit court qui vous plongera, à sa manière, dans la plus célèbre des légendes roumaines !




L'histoire : 3,5/5     Les personnages : 4/5     L'écriture : 3,5/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 14,5/20




mardi 13 février 2018

Heureux le guerrier mort


Scénario : PERU
Dessin : BILEAU
Couleurs : MERLI

Éditeur : Soleil

Nombre de pages : 49

Catégorie : BD

Prix : 14,95


Pourquoi ce livre ?
Parce qu'on m'a offert les deux tomes suivants.
Parce que je suis fan de cet univers.
Parce qu'il est court.







Lha'saa et ses légions de morts sèment la désolation et le chaos partout où elles passent. Aucun seigneur, aucune armée, aucun mur ne semble pouvoir arrêter la nécromancienne elfe noire... jusqu'à ce que Fall et son dragon se dressent sur sa route.

Il est temps pour les plus anciennes et puissantes créatures du monde de s'affronter. Le champ de bataille attend, qui de l'elfe blanc ou de l'elfe noire y mourra ?




Ce treizième tome est la suite directe des tomes 8 et 11. On en apprend un peu plus sur la renaissance de la nécromancienne mais une part de mystère demeure. Et bien que le titre et la quatrième de couverture nous assurent une issu fatale, cet opus recèle bon nombre de surprises.

L'histoire :
Celle d'un puissant guerrier qui veut empêcher l'avènement d'une terrible créature.
L'histoire d'une nécromancienne avide de pouvoir.
Une histoire de guerre.

Les personnages :
Fall est un Elfe blanc qui a longtemps vécu loin des siens. D'ailleurs, si ce n'est par celle qu'il aime, il n'est toujours pas accepté par les autres Elfes blancs. De fait, on le croit fou tant il est obnubilé par la venue d'une créature qu'il dit puissante. Mais hélas, Lha'saa est la preuve que les funeste prédiction de Fall étaient justes...
Lha'saa est une Elfe noire revenue d'entre les morts. Une puissante nécromancienne qui occupe maintenant le corps de Lanawyn, une Elfe bleue qui contrôlait le pouvoir du Crystal de son peuple. À présent, ce pouvoir est entre le mains de Lha'saa, et elle ne veut pas s'arrêter là. Elle désire s'accaparer le pouvoir de chaque Crystal pour devenir plus puissante encore. Et c'est précisément ce qui la guide vers Fall, ce guerrier qui semble ignorer d'où lui vient sa puissance...

La plume et le pinceau des auteurs :
Cette histoire nous est en grande partie contée par le guerrier Fall. Avec lui, on traverse les siècles, on croit percer le mystère de Lha'saa. Toutefois, s'ils nous donnent quelques indices, les auteurs nous font languir... Avec succès, on nous invite ainsi à la lecture... et à la relecture !
Quant aux dessins, ils sont assez expressifs pour que certains se passent de bulle. Encore une réussite, cela va sans dire ! De même, les couleurs sont magnifiques, opposant le jour à la nuit, la lumière aux ténèbres...
Le seul bémol est que l'on a l'impression que cet opus reprend parfois la trame du tome 11 avec sa citadelle imprenable.




Encore un tome très réussi. Une suite qui en appelle une autre...




L'histoire : 3,5/5     Les personnages : 4/5     L'écriture et le dessin : 4/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 15/20




lundi 12 février 2018

Comme un bouquet de quilles


Auteurs : voir 4ème de couv'

Éditeur : Éditions du Bord du Lot

Nombre de pages : 76

Catégorie : Poésie

Prix : 13€


Pourquoi ce livre ?
Parce que c'est un cadeau.
Parce que ce livre est court.
Parce que l'un des poèmes est de mon beau-père.
Parce que j'aime aussi lire en vers (et contre tout^^).







Les auteurs, lauréats du concours de Poésie des Éditions du Bord du Lot 2016

ALADIN
ARAUD Jean-Baptiste
BAZILE Didier
BELLE Claude
BESNARD Jean-Baptiste
BONNE Marie-Madeleine
BRUYÈRE Franck
CASSEN Jo
DELACOURT-STELMASINSKI Pascale
DIEHL-LAGAE Joëlle
FLIESEN-LE JEAN Jeanou
ISSORG-RELAVE
JEANNE
LARADAVIDE
LETHY
LIE SHERP
MAREDI Jean-Jacques
MELET Jean-Paul
MICHEL Jean-Pierre
NANCY Patrick
ORY Mélanie
PANOUILLÉ Claude
PONT Perrine
RAFFANEL Gérard
RENAUD Yves
SAVEL Guy
SCHNEIDER Bernadette
SILVANO Jean-Paul
TABEL Mady
VERGNOLLE Gérard

RODICA-FERCANA




ATTENTION
Ce livre étant un recueil de poésies, mon avis ne sera pas fait comme pour mes autres chroniques.

Je n'ai pas pour habitude de lire ce genre de recueils. Pourtant, j'aime la poésie et j'apprécie de lire en vers... en alexandrins tout particulièrement !
Étant donné que le recueil a été édité suite à un concours de poésie, je m'attendais à ce qu'il y ait un fil rouge... eh bien je n'en ai pas trouvé malheureusement. Pour autant, certains poèmes sont vraiment des plus réussis et méritent qu'on s'y attarde.

La plume des auteurs :
Parfois en alexandrins, parfois non... souvent avec des rimes, mais pas que. Ce collectif est si hétéroclite que je ne sais pas trop comment décrire ses plumes... Mais une chose est sûre, ces auteurs n'ont pas été regroupés par hasard car un réel talent les habite.




Un recueil qui saura ravir les amateurs du genre.




La plume des auteurs : 4/5     La cohérence : 2/5

Total : 6/10




dimanche 11 février 2018

La Reine des Sylvains


Scénario : JARRY
Dessin : MACONI
Couleurs : HÉBAN

Éditeur : Soleil

Nombre de pages : 54

Catégorie : BD

Prix : 14,95€


Pourquoi ce livre ?
Parce que c'est un cadeau.
Parce que j'aime tellement cet univers !
Parce qu'il faisait partie de mes livres les plus courts.







Ora, une jeune Elfe élevée par des Orks est devenue une guerrière et veut prouver à tous qu'elle est digne du clan. Elle décide alors de se venger de celle qui a assassiné son père et l'a chassée de sa forêt : Eliseii, la reine des Elfes. Mais la tuer condamnerait les Sylvains à une mort certaine, car partout autour d'eux, les Hommes meurent sous les crocs de monstres venus du Nord...




J'avoue que la couverture n'est pas la plus belle de la saga... Du coup, je m'attendais à un tome bof-bof. Eh bien que nenni les amis ! Car cet opus-là regorge de surprises et les liens sont faits avec les tomes précédents. Autrement dit, la saga me plait toujours autant !

L'histoire :
Celle d'une jeune Elfe recueillie par les Orks.
L'histoire d'une gamine devenue guerrière.
Une histoire de vengeance... mais aussi d'alliances.

Les personnages :
Ora, de son premier nom Sybil, est la fille de sang d'un Elfe Sylvain mis au ban de son clan. Blessé, le père meurt rapidement... laissant une fillette sans défense à la merci des Orks. Mais au lieu de la manger, ceux-ci la prennent avec eux et, bientôt, elle intègre le clan. Mais en elle coule le feu de la vengeance car elle n'a pas oublié que c'est la reine des Elfes qui a infligé à son père une blessure mortelle !
Roo est un Ork, le chef de son clan. Alors qu'il chasse avec ses fils et d'autres Orks, il découvre une jeune Delfe qu'il s'empresse de recueillir, pensant qu'elle fera un beau cadeau à sa compagne. Mais finalement, il semblerait que c'est plus à lui qu'il ait fait ce cadeau car, au fil du temps, il l'élève comme le reste de sa progéniture, allant même jusqu'à faire d'elle une guerrière.

La plume et le pinceau des auteurs :
Au niveau de l'écriture, on a surtout des bulles de dialogue, ce qui est des plus appréciable ! Après tout, c'est une bande dessinée, par un roman entrecoupé d'images !
Pour ce qui est du dessin, il est tantôt précis, tantôt un peu plus flou, laissant libre cours à l'imagination du lecteur. Et même si, personnellement, je préfère les traits détaillés, cela donne un certain charme.




Un opus qui s'inscrit parfaitement dans la saga tout en nous faisant découvrir l'univers des Orks et les possibilités d'alliance avec les Elfes.




L'histoire : 4/5     Les personnages : 4,5/5     L'écriture et le dessin : 3,5/5     Mon appréciation : 3,5/5

Total : 15,5/20